DIVISION AÉROSPATIALE

1990

CRÉATION

 

L’histoire de J&S commence au sein de la force aérienne militaire italienne, l’Aeronautica Militare où l’entreprise était en charge de l’assistance technique des appareils de spirométrie utilisés au centre d’expérimentation aérienne, « Centro Sperimentale Volo » (CSV).

divisione-aerospace-tilt-table

CONFIANCE

 

Au vu de l’excellent travail effectué auprès du CSV, J&S se voit confier la réalisation de la « Tilt Table » (table basculante), un équipement utilisé pour tester la réaction du système cardiovasculaire et vestibulaire des pilotes dans des conditions d’accélération « G » (provoquant l’augmentation de la pression proportionnellement à la masse corporelle).

1992
1993

SUCCÈS

 

Livraison et mise en service de la table basculante à l’« Aeronautic and Aerospace Medicine Research and Study Air Division » (DASRS) à Pratica di Mare (Pométie, Rome) (ingénieur en chef du projet : Oscar Adriani).

1998

J&S continue d’apporter son aide à l’Aeronautica Militare pour plusieurs équipements jusqu’à ce que l’entreprise se voit confier la révision complète et la réingénierie de certains composants d’un système à pression positive/négative pour la partie inférieure du corps, un équipement permettant d’observer le comportement du système cardiovasculaire lors de la simulation de différentes situations d’hémodynamique selon les accélérations G positives et négatives.

lower-body-positive_negative-pressure-system

Le système à pression positive/négative pour la partie inférieure du corps est de nouveau opérationnel et donc parfaitement fonctionnel, grâce à la réingénierie matérielle et logicielle complète réalisée par J&S (ingénieur en chef du projet : Oscar Adriani). Il est installé dans les locaux de l’« Aeronautic and Aerospace Medicine Research and Study Air Division » (DASRS) à Pratica di Mare (Pométie, Rome).

J&S se voit confier la réalisation d’un équipement destiné à l’étude et l’expérimentation de traitements contre la cinétose (trouble neurologique qui se manifeste lors de mouvements réguliers ou irréguliers du corps).

La « Vertical Acceleration Programmable Chair » (chaise à accélération verticale programmable) voit alors le jour. Elle soumet la personne qui est assise dessus à des accélérations de différentes intensités à basse fréquence et permet d’observer les réactions du système vestibulaire et proprioceptif.

2001
2003

La « Vertical Acceleration Programmable Chair » est installée dans les locaux du centre d’expérimentation aérienne, « Centro Sperimentale Volo » (CSV) à Pratica di Mare (Pométie, Rome). Elle a été développée conjointement avec le CSV dont les référents, les colonels Lucertini et Lugli, sont les réhabilitateurs italiens des systèmes de perturbation du vol (ingénieur en chef du projet : Oscar Adriani).

divisione-aerospace-vertical-acceleration

L’Aeronautica Militare lance un appel d’offre pour l’acquisition d’un « Ejection seat trainer (siège d’entraînement à l’éjection) auprès des trois entreprises internationales capables de réaliser un tel produit : ETC (Amérique), AMST (Autriche), J&S (Italie).
J&S remporte l’appel d’offre grâce à un système révolutionnaire de capteurs pour le calcul de la pression qui permettent d’élaborer les entraînements en fonction de la mémoire corporelle dans des situations critiques de stress physique et mental.

2004
2006
L’« Ejection seat trainer » est livré au CSV. J&S l’a imaginé, développé et fabriqué (ingénieur en chef du projet : Oscar Adriani).

Suite à ce nouveau succès dans l’industrie aérospatiale, ETC, numéro un du secteur présent dans le monde entier, propose un partenariat à J&S. Après de premiers échanges avec Allan Firth, responsable de la région Europe, le directeur général du groupe ETC, Bill Mitchell, se déplace à Rome. Il visite l’usine et découvre toutes les installations de J&S dans les locaux de Pratica di Mare, salue les compétences et la créativité de l’ingénieur Oscar Adriani et par la même occasion celles de J&S.

ejection-seat-trainer

À cette même époque, J&S envisage de développer un autre appareil jusqu’ici exclusivement réservé aux grandes sociétés aérospatiales internationales : la « Centrifuga Umana » (centrifugeuse humaine), un équipement qui sollicite le physique des pilotes à des accélérations pouvant aller jusque 11 G. La grande innovation de J&S résiderait dans la réalisation d’une centrifugeuse humaine à levage magnétique.

 

Outre le caractère futuriste de cette innovation industrielle, la machine est un équipement beaucoup moins énergivore que les centrifugeuses actuellement utilisées dans les centres aéronautiques du monde entier et parfaitement conforme aux normes de sécurité les plus strictes.

 

En outre, cette centrifugeuse humaine qui fut la première au monde à embarquer la technologie électromagnétique, devint la vitrine de la médecine aérospatiale italienne dans le monde entier.

2007
2008
2009
2010

 J&S a imaginé, développé et fabriqué la centrifugeuse classique CFG15H.

 

l s’agit d’une centrifugeuse qui permet de tester des composants avioniques soumis au stress de l’accélération lors des vols réels. Cette centrifugeuse qui produit des accélérations de 0 à 15 G a été livrée et est actuellement utilisée par la 2e division du commandement de la logistique de l’Aeronautica Militare au 6° Reparto Manutenzione Elicotteri (ingénieur en chef du projet : Oscar Adriani).

traditional-centrifuge
J&S a imaginé, développé et fabriqué un SMO (sistema a miscele povere di ossigeno), un système permettant de simuler l’hypoxie des pilotes à haute altitude. Cet appareil est actuellement utilisé au Reparto di Medicina Aerospaziale CSV de Pratica di Mare, Rome (ingénieur en chef du projet : Oscar Adriani).

La même année, J&S a également imaginé, développé et fabriqué le « D-LOG2 », un système enregistrant les paramètres de mélange et de consommation d’oxygène des pilotes selon les différentes conditions de vol. Cet appareil est actuellement utilisé au Reparto di Medicina Aerospaziale CSV de Pratica di Mare, Rome (ingénieur en chef du projet : Oscar Adriani).

2012

Ces équipements ayant un coût non négligeable que toutes les sociétés aéronautiques européennes ne sont pas disposées à payer, il existe un système d’échange entre les différentes sociétés. Les pilotes peuvent ainsi s’entraîner sur les différentes machines. Le CSV de Pratica di Mare est une excellente référence technologique en matière de formation générale, car il propose une large gamme d’équipements de qualité sur lesquels les pilotes peuvent s’entraîner et faire évaluer leur système physiologique.

Un bon entraînement est fondamental pour diverses raisons. La formation d’un pilote est très onéreuse. Par conséquent, si le pilote a un accident en s’éjectant de son siège à bord d’un avion-fusée sans y avoir été correctement préparé (Ejection Seat Trainer), par exemple, il peut être gravement blessé et ne plus jamais pouvoir voler dans le pire des cas. Dans le meilleur des cas, le pilote est dans l’incapacité de voler pendant quelque temps seulement ce qui l’empêche donc de travailler comme pilote et entraîne un préjudice financier puisque son employeur ne peut pas rentabiliser sa formation onéreuse pendant cette période d’arrêt.